Cooperative culturelle ; Cooperative multimédia
Jamana Contact
Imprimer
 
Radio Koutiala

 

MONOGRAPHIE DU CERCLE DE KOUTIALA 

 

1.) Synthèse Historique :

La fondation de Koutiala remonterait au 16 et 17 ème siècle. Koutiala aurait été fondé par les SANOGO, venus de Sanga, petit village situé à 5 km de la ville. Les Sanogo, installés dans les hameaux de culture, exploitaient des terres fertiles et regagnaient leur village en saison sèche.

Des Koulé venus de Ouolosso (ex arrondissement central) vinrent s’installer auprès des Sanogo. Ils abattirent de grands arbres et travaillèrent surtout le bois, ce qui explique les armoiries de la ville « un baobab tombant sous la hache d’un bûcheron ». Venus pour la plupart de Namanasso (arrondissement de Zangasso), les Coulibaly se fixèrent auprès des deux premiers clans. Arrivant de KONG en Côte d’ivoire, les Ouattara s’installèrent dans le village qui s’appelait à l’époque « Koulé Diakan » ce qui signifie en Minianka « village des fils de Koulé ». La déformation de Koulé Diakan devait donner le nom de Koutiala. La ville vécut longtemps repliée sur elle-même avant de dépendre du royaume Sénoufo, le Nord étant sous l’égide de l’empire Bambara de Ségou.

Les Armoiries de la ville de Koutiala

Après la pénétration française, un poste administratif fut crée en 1903 ainsi que le quartier administratif à gauche du marigot Pimpedogo qui divise Koutiala en deux. Pendant cette période les quartiers se sont étendus : Sogomougou, Lafiala, Kôkô en plus de l’extension de Wala-Wala et de Ouattarala.

Commune mixte en 1959, elle devient commune de plein exercice en 1966. De 1960 à 1986, de nouveaux quartiers sont crées : Médina-Coura et Koulikoro (1971-1972). Le premier lotissement de Hamdallaye a également eu lieu puis Bolibana et la création des quartiers Darsalam I et II.

Koutiala est membre de la Fédération mondiale des villes jumelées depuis 1964 et jumelée avec la ville d’Alençon en France depuis 1970.

La période de 1986 à 2003 est marquée par de vaste extension : Hamdallaye sud-est ; Lafiala (mangueraie du chef de canton) ; le sud de Kouloukoro ; Médina-Coura et NTonasso et la zone SEMA (Ouest DARSALAM).

2) Contexte Géographique

 

Le cercle de Koutiala est situé au Nord-Ouest de la 3 ème région du Mali. Il couvre une superficie de 12.000 Km². Il compte 263 villages repartis entre 35 communes rurales et une commune urbaine. Il est limité au Nord par les cercles de BLA et SAN, à l’Ouest par le cercle de Dioïla, au Sud par le Burkina Faso et une partie du cercle de Sikasso et à l’Est par le cercle de Yorosso.

La commune de Koutiala est divisée en 12 quartiers et 08 villages. Les 08 villages sont : Wolobougou, Wolosso, Signe, Kougue, NTiesso Deresso, Bougouro, Watorosso qui ont été rattachés à la commune de Koutiala en 1998. . Son climat est de type soudanien et compte deux saisons. Une saison pluvieuse de Mai à Octobre et une saison sèche de Novembre à Avril. En moyenne il tombe par an 900 à 1.000 mm de pluies.

Deux cultures préoccupent les paysans de Koutiala. Les cultures de rente comme le coton et le soja et les cultures vivrières dont le riz, le mil et le maïs.

Selon le recensement Général de la population et de l’habitat (RGPH) de 2001, le cercle de Koutiala compte 525.000 habitants dont 76.880 âmes pour la Commune de Koutiala.

Ces populations pratiquent essentiellement trois grandes religions l’Islam (majoritaire), le Christianisme et la religion traditionnelle (animisme).

L’ethnie majoritaire est le Mianka mais on compte aussi des Boa, Peulh, Senoufo, Soninké etc.

La Carte du Cercle de Koutiala

Figure 1

Figure 1 : La carte du Cercle de Koutiala que nous avons extrait de « EncartaMicrosoft 2004 »

 : Koutiala est relié par voie bitumée aux villes : Bamako=420km, Mopti=302km, Ségou=157Km, Sikasso=137km, BoboDioulasso (BurkinaFaso)=209 km

 : Ces différents chiffres nous ont été donné par Le Centre d’Animation Pédagogique (CAP) de Koutiala

 : Selon la Direction Régionale de la CMDT-Koutiala

: Selon un document rédigé par la Mairie de Koutiala

 : La superficie varierait entre 11.500km² et 12.000km²

 : Le Cercle de Koutiala est le 2 ème cercle le plus peuplé des 49 cercles du Mali après Kati à 15 km de Bamako

 

3.) Contexte Socio- économique

Deuxième ville industrielle du Mali, Koutiala compte une dizaine d’unités industrielles dont 5 usines d’égrenage de coton appartenant à la Compagnie Malienne de Développement Textile (CMDT), une Huilerie appartenant à l’Huilerie Cotonnière du Mali (HUICOMA) et deux Usines d’aliment bétail, d’huile et de savon d’un opérateur privé. Grâce à sa position de ville- carrefour, Koutiala est devenu au fil des années un très grand centre du Sud-est malien. Son rôle prépondérant dans la filière cotonnière lui a valu le nom de « Capitale de l’or blanc ». D’autres activités comme le commerce et les transports sont aussi très importantes dans la capitale de l’or blanc.

Le fait social est fortement influencé par le cosmopolitisme de Koutiala .Les populations autochtones qui jusqu’à un passé encore récent ne pratiquaient que la religion traditionnelle se sont islamisées mais n’ont pas pour autant abandonné leur religion.

Les évènements sociaux tels les mariages, baptêmes ou funérailles sont célébrés dans la pure tradition. Cependant les populations qui ont migré à Koutiala pratiquent leur religion (islam et christianisme). La division sociale en castes ou par travail n’est pas accentuée comme dans la plupart des sociétés maliennes. Les populations essentiellement rurales sont confrontées au vol et à la destruction des objets d’art ou des fétiches abandonnés après la conversion à l’islam ou au christianisme. La Radio Jamana de Koutiala contribue beaucoup dans la sauvegarde des us et coutumes par l’organisation de festivals, d’émissions et l’archivage sonore.

 

4.) Contexte Socio-éducatif :

Il existe plusieurs infrastructures socio-éducatives à Koutiala. On peut citer deux lycées, un lycée technique agricole et un autre classique de 4050 étudiants. Toujours au niveau du secondaire , il faut noter une école spéciale d’enseignement technique (ESET), un institut de formation professionnelle (IFP) et trois écoles de formation d’infirmiers. On compte également six centres de formation et d’apprentissage. On dénombre dans le cercle de Koutiala 172 écoles fondamentales publiques et privées pour un effectif de 31.962 élèves dont 5971 pour le second cycle. Ils sont encadrés par 780 maîtres

 

5.) L’Alphabétisation dans le Cercle de Koutiala :

Première zone cotonnière du Mali avec 40% de la production nationale de coton du Mali en 2003,le cercle de Koutiala et ses paysans ont fait très tôt objet de toutes les attentions des autorités scolaires nationales. Pour encadrer les paysans du cercle afin d’accroître la productivité et la production du coton et des produits vivriers, de maîtriser le calendrier agricole, de les amener à gérer efficacement leurs fonds, …, la Compagnie Malienne de Développement Textile (CMDT) et la Banque Nationale de Développement Agricole (BNDA) ont aidé les paysans à s’organiser d’abord. Ainsi des associations villageoises (A.V) pour le développement ont fleuri partout. Une A.V est une association de 10 à 15 villages ayant des objectifs communs de développement et elle est dirigée par un secrétaire AV et un trésorier. Ainsi ces personnes clés sont alphabétisées et initiées à la gestion d’une économie rurale. Face à l’énorme succès enregistré, l’expérience a été étendue à tout le monde avec là aussi un grand succès. C’est pourquoi il est rare de voir dans cette zone une personne ne sachant ni lire ni écrire ou en français ou en langue nationale. Selon la CMDT le taux d’alphabétisation dans certains villages atteint 60% de la population.

Dans ce site web vous trouverez :
 

 



 
Les fondateurs
:: JAMANA : Coopérative Culturelle Multimédia AV. Cheick Zayed - Porte 2694 - Hamdalaye Bamako Mali ::
Tél. 00(223) 229 62 89 - Fax : 00 (223) 229 76 39 - http://www.jamana.org