Cooperative culturelle ; Cooperative multimédia
Jamana Contact   Imprimer
 

 

Djenné et l’histoire de la jeune fille vierge ‘’Tapama’’

Djenné, ville jumelle de Tombouctou a été jadis une ville prospère. Cette prospérité et la réputation internationale dont jouit la ville de nos temps sont dues aux Bozos. Une fille vierge aurait été ensevelie vivante dans les murs qui ont servi à protéger la ville.

Djenné, selon les recherches archéologiques est l’une des plus anciennes villes du sud du sahara. D’après le Tarikh ès Sudan rédigé au XVIIe siècle par Es-Sa’adi, Djenné a été fondée au milieu du deuxième siècle de l’hégire (aux environs de 750 AD).

Elle est située au Mali, sur le Bani dans une zone régulièrement inondée par les crues. C’est pourquoi l’histoire de cette ville deux fois millénaire est intimement liée aux Bozos (ethnie dont l’activité principale est la pêche). Selon la tradition populaire, au début de la construction de la ville, les murs s’effondraient au fur et à mesure qu’on tentait de les élever. Interrogés, les génies et les divins dirent alors que si l’on voulait que les murs tiennent et que la ville devienne prospère, il fallait incorporer au mur d’enceinte une jeune fille vierge de l’ethnie Bozo. C’est ce qui aurait été fait. La vierge Bozo s’appelait Tapama et la famille dont elle est issue devait désormais porter le patronyme envié de Djenepo « le cadavre de Djenné »

La ville ainsi construite, les Bozos eurent comme activité principale la pêche. A l’époque, le Bani faisait sa crue permanemment, il coulait et alimentait les grands lacs riches en poissons. Les bozos se sont ainsi sédentarisés à Djenné et aux alentours de Djenné au bord des lacs. Ils vivaient uniquement des revenus de la pêche.

En 1818 quand Sékou Amadou a définitivement conquis Djenné, il a installé un nouveau mode de gestion des ressources naturelles et du foncier : la « dîna ». Si ce mode de gestion a confirmé la fonction des Bozos, il a surtout associé les « Rimaïbé » en Bamanan « les Fuladjon » à l’activité de pêche. A ce jour les règles fixées par Sékou Amadou sont encore respectées comme un dogme.

 

Levy Dougnon

Djenné

 

Archives

Accueil
Dans ce site web vous trouverez :
 

 

 

 

 

 
:: JAMANA : Coopérative Culturelle Multimédia AV. Cheick Zayed - Porte 2694 - Hamdalaye Bamako Mali ::
Tél. 00(223) 229 62 89 - Fax : 00 (223) 229 76 39 - http://www.jamana.org