Cooperative culturelle ; Cooperative multimédia
Jamana Contact   Imprimer
 

 

LES ROUTES DE CALVAIRE DE NIORO DU SAHEL

Dix  jours pour parcourir 105 km

Nioro du sahel, un chef lieu de cercle de la région de Kayes est, comme son nom l'indique, située en pleine zone sahélienne, non loin de la frontière mauritanienne. Ville d'échanges commerciaux, peuplée de soninkés rompus au négoce, de maures et de peuls pasteurs par excellence, Nioro demeure cependant coupée du reste du Mali, faute de routes carrossables et praticables en toute saison. "En plein hivernage, il arrive à nos camionneurs de faire 5 à 10 jours de route pour regagner Bamako" nous confie un agent de la compagnie Diema-Transport qui assure la liaison avec le reste du pays. Il est plus facile pour un niorois de joindre Aïoun ou Nouakchott, la capitale mauritanienne que de regagner Bamako ou Kayes, son chef lieu de région administrative. C’est pourquoi Nioro regorge de produits ‘’made in Espagne’’ facilement accessibles par le port de Nouadhibou. Aujourd'hui, le gouvernement malien a fourni de gros efforts en entamant le bitumage d’une grande partie du tronçon qui relie Nioro à la capitale malienne. Aujourd’hui la cité n’est plus qu’à 105 km de la voie bitumée qui rallie le port sénégalais. Mais pour parcourir cette distance, c’est la croix et la bannière ! En effet, les camions Mercedes transformés en cars de  transport en commun labourent ces pistes déjà faites de crevasses, de bosses et d'escaliers, se balancent dangereusement, tangent, virent, glissent dans la boue, tressautent sur la piste, vibrent fortement dans les endroits caillouteux, des passages à gué et des lits des torrents. "Il n'est pas du tout recommandé à une femme enceinte, à un malade ou à une personne très âgée et affaiblie d'emprunter ces mastodontes de la route, au péril de leur santé", nous confie cet apprenti de camion avec qui nous avons fait le voyage. Néanmoins la solidarité n'est pas un vain mot au milieu de ces chauffeurs, qui s'arrêtent au niveau d'un véhicule en panne, pour s'enquérir de la difficulté, apporter un conseil ou un appui, au besoin transborder souvent passagers et marchandises. Le salut de Nioro réside de façon indiscutable dans l’achèvement du bitumage du reste du tronçon. Toute chose que le gouvernement malien a compris et s'y atèle en ce moment.

Kalane Djibril

Nioro du Sahel

 

Archives

Accueil
Dans ce site web vous trouverez :
 

 

 

 

 

 
:: JAMANA : Coopérative Culturelle Multimédia AV. Cheick Zayed - Porte 2694 - Hamdalaye Bamako Mali ::
Tél. 00(223) 229 62 89 - Fax : 00 (223) 229 76 39 - http://www.jamana.org