Cooperative culturelle ; Cooperative multimédia
Jamana Contact   Imprimer
 
 

LUTTE CONTRE LES DEPREDATEURS

Djenné à l’assaut des oiseaux granivores et des rats prédateurs

En dehors des criquets pèlerins, le problème permanent à Djenné au moment de la saison agricole constitue les queléa-queléa, ces oiseaux granivores, et les rats. Cette année, les autorités ont voulu prendre les devants.

Suite à une alerte des paysans de Djenné, une mission du service de la protection des végétaux de Mopti s’est rendu en ce mois d’Août deux semaines durant, à l’intérieur du cercle de Djenné pour une mission de prospection aviaire. La mission avait pour objectif de repérer les dortoirs des oiseaux granivores en vue d’une intervention aérienne afin de diminuer la population numérique des oiseaux et permettre aux paysans de semer normalement.

Selon M. Youssouf TOLO, agent au service de la protection des végétaux de Mopti et chef de ladite mission « nous avons découvert 200 ha de dortoirs d’oiseaux granivores à Kouakrou (une commune rurale de Djenné) et 50 ha à Koua, une autre localité située dans la même commune. Ce qui signifie une forte concentration de ces oiseaux dans ces zones. Sans interventions ces oiseaux peuvent déterrer toutes les graines de riz semées par les paysans. Ainsi 120 ha ont pu être traités par des produits sans conséquence sur la santé, donc biodégradables, dans la zone de Kouakrou », a-til dit.

En plus des oiseaux granivores, l’autre hantise des populations de Djenné constitue les rats prédateurs. A ce sujet, Mr Tolo dira que c’est justement au cours de cette mission qu’ils ont découvert une importante présence de rats dans les secteurs de Samaye et du Pondorie (deux zones de forte production de mil et de riz). « Ces rats sont de redoutables prédateurs, car ils déterrent les semis, coupent les jeunes plants pendant leur germination. On les appelle les Arvicanthis et Rattus Rattus (pour les rats) et les Quelea Quelea (pour les oiseaux) », nous a-t-il confié.

En ce qui concerne l’état de la lutte contre les rats, Mr Tolo, nous a révélé qu’à Samaye la lutte a été bien menée, mais au Pondorie, il n’y a pas eu de traitement, car les autorités communales n’ont pas pu fournir de support (riz de brisure mélangé aux produits chimiques) faute de moyens. Heureusement les pluies de ce mois d’Août ont beaucoup anéanti le développement des rats (beaucoup se sont noyés dans leurs terriers ou caches). « La situation est calme, et le risque d’un nouveau développement des rats est pratiquement négligeable », a-t-il conclut.

Lévy Dougnon

 

Archives

Accueil
Dans ce site web vous trouverez :
 

 

 

 

 

 
:: JAMANA : Coopérative Culturelle Multimédia AV. Cheick Zayed - Porte 2694 - Hamdalaye Bamako Mali ::
Tél. 00(223) 229 62 89 - Fax : 00 (223) 229 76 39 - http://www.jamana.org